Du carbone 13 pour étudier le métabolisme d’une molécule antipaludique

Mieux comprendre le métabolisme de la plasmodione, une molécule prometteuse dans le traitement du paludisme, est aujourd’hui possible. Après avoir mis au point sa synthèse totale, les chercheurs ont pu enrichir le composé en carbone 13, ce qui leur permettra de suivre ses biotransformations par spectroscopie et d’étudier le comportement de ses métabolites, in vitro et in vivo. Ces travaux, menés conjointement par le Laboratoire d’innovation moléculaire et applications (LIMA, CNRS/UHA/Unistra), le laboratoire Réponse immunitaire chez les moustiques (Inserm/Unistra), l’institut allemand Max Planck et le laboratoire d’études du métabolisme des médicaments (CEA) font la couverture de la revue Organic & Biomolecular Chemistry.
© E.Davioud-Charvet

Cet article Du carbone 13 pour étudier le métabolisme d’une molécule antipaludique est paru initialement sur CNRS Alsace.

Lire en entier