Un ordinateur portable modulaire et durable « made in Alsace »

C’est en rentrant d’un stage en Chine, en 2014, que Valentin Pohu a l’idée de se lancer dans la création d’entreprise. Alors étudiant à la Faculté de physique à Strasbourg, à l’issue de ce stage d’un mois, il doit présenter le logiciel qu’il a conçu. Or, la veille de la présentation, son ordinateur tombe en panne. En achetant des pièces à Shenzhen et grâce à ses connaissances approfondies en informatique, il parvient heureusement à réparer lui-même sa carte-mère. De retour en Alsace, le jeune homme sait alors clairement quel projet il veut mener : créer un ordinateur portable modulaire, dont les différentes pièces peuvent être changées très simplement. Il imagine un ordinateur portable évolutif, construit en plusieurs blocs facilement détachables et assemblables (sans tournevis ou autre outil), intégrés à la connectique globale. Ce système permet à l’utilisateur de faire évoluer son ordinateur en changeant seulement certains blocs sans avoir à faire appel à un réparateur.
Un ordinateur portable plus performant, plus longtemps
L’axe prioritaire que s’est fixé Valentin Pohu est la simplicité. Même pour les plus « nuls », impossible de se tromper de blocs en remontant sa machine, car ils ont tous des formes différentes. Le principal avantage est que l’ordinateur acquiert une durée de vie plus longue. « Nous visons une durée de vie de dix ans. Alors qu’aujourd’hui, les ordinateurs portables durent au maximum quatre à cinq ans et il devient de plus en plus difficile de changer les pièces », précise le jeune chef d’entreprise. Dans son ambitieuse aventure, il a embarqué trois amis rencontrés à l’université ou au lycée : Alexandre Combe, Aurélien Lefaucheux et Jonathan Ruffenach. Tous partagent les trois valeurs fortes de l’entreprise : l’écologie, le partage des connaissances en « open source » et la protection de la vie privée. Pour veiller au respect de l’environnement, les fabricants utilisent de l’aluminium ou des PLA (plastique à base d’amidon de maïs), ils installent des logiciels libres et poussent la démarche à « l’open hardware », en laissant en libre-accès les plans des structures et des cartes électroniques. Afin de protéger au mieux la vie privée des futurs utilisateurs, ils ont fait le choix d’un système d’exploitation libre (Linux) et proposent une option pour désactiver la webcam.
Une campagne de crowdfunding en milieu d’année 2018
L’entreprise Cairn Devices a été créée en septembre 2016 et les quatre associés travaillent d’arrache-pied à Schiltigheim, dans l’appartement de Valentin, pour limiter au maximum les frais. L’objectif est de réaliser un prototype fonctionnel avant la mi-2018. Car les jeunes entrepreneurs souhaitent lancer à cette date une campagne de crowdfunding par préventes de leurs produits. Les futurs acheteurs auront le choix entre trois gammes d’ordinateurs portables, de 500 à 1 300 €, tous équipés d’un écran détachable qui peut se transformer en tablette. Ils recevront leur commande six à huit mois après la campagne de crowdfunding. L’entreprise espère lever ainsi 250 000 €.

Cairn Devices a été récompensée cette année par le prix Pépite-Tremplin entrepreneuriat étudiant. Elle a reçu 700 € au niveau régional et 5 000 € au national. Créé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, organisé en partenariat avec la Caisse des dépôts, ce prix est un dispositif de soutien à la création d’entreprises innovantes. Il a pour objectif d’encourager et de soutenir les projets de création d’entreprises chez les étudiants et les jeunes diplômés, en récompensant les meilleurs projets innovants.
Julie Giorgi
Légende photo : Alexandre Combe, Valentin Pohu, Aurélien Lefaucheux et Jonathan Ruffenach

Cet article Un ordinateur portable modulaire et durable « made in Alsace » est paru initialement sur Unistra - Entreprises.

Lire en entier