Record du monde pour la lecture de plastiques numériques

 

 

 

Pour la première fois, des chercheurs ont réussi à lire par simple spectrométrie de masse plusieurs octets d’information stockés à l’échelle moléculaire sur des polymères synthétiques.

Ces travaux menés conjointement par l’Institut Charles Sadron (ICS, CNRS) de Strasbourg et l’Institut de chimie radicalaire (CNRS/Aix Marseille Université) représentent un record du monde en termes de séquence moléculaire analysable via cette méthode de routine. Elle ouvre la voie au stockage de données à une échelle cent fois plus petite que celle des disques durs actuels. Ces résultats sont publiés dans Nature Communications le 17 octobre 2017.
© J-F.Lutz

Cet article Record du monde pour la lecture de plastiques numériques est paru initialement sur CNRS Alsace.

Lire en entier