Les nanomachines s’équipent d’une boîte de vitesse contrôlée par la lumière

Mises à l’honneur par le prix Nobel de chimie 2016, les nanomachines fournissent un travail mécanique aux plus petites échelles. A ces dimensions, les moteurs moléculaires ne peuvent cependant produire ce travail que dans un seul sens.

Des chercheurs de l’Institut Charles Sadron (ICS, CNRS), menés par Nicolas Giuseppone, professeur à l’université de Strasbourg, en collaboration avec le Laboratoire de mathématiques d’Orsay (CNRS/université Paris-Sud), sont parvenus à développer des machines moléculaires plus complexes capables de fournir un travail dans un sens, puis dans l’autre. L’ensemble peut même être précisément contrôlé à la manière d’une boîte de vitesses.

Cette étude a été publiée dans Nature Nanotechnology le 20 mars 2017.

Cet article Les nanomachines s'équipent d'une boîte de vitesse contrôlée par la lumière est paru initialement sur CNRS Alsace.

Lire en entier